CacheWebcam5 copie_OK

Donner vos coordonnées bancaires à des établissements online douteux, enregistrer vos données persos et mots de passe sur un poste extérieur, fixer un rendez-vous avec un inconnu rencontré sur le net dans un lieu isolé… Vous feriez tout ça ? Bien sûr que non, ce sont les classiques de la prudence sur Internet et vous les connaissez depuis longtemps.

Aujourd’hui je veux parler sécurité digitale. Et au cache-webcam, je dis oui.

CacheWebcam1

Bout de scotch & malveillance

Quelques unes de mes copines ne juraient que par un petit bout de papier scotché sur la webcam de leur ordi. J’avoue les avoir un peu prises pour des paranos de l’Internet, pour moi c’était bien un truc qu’aurait fait ma mère, qui n’est pas fan de toute cette révolution web. Puis je suis tombée sur cet article dont le titre m’a interpellée – et convaincue.

Je me suis déjà dit à peu près toutes les phrases de l’article : « qui irait pirater MON ordi ? » / « je ne fais rien de mal devant mon ordi » / « ça n’arrive que dans les films »… Le cliché du weirdo du campus qui pirate la webcam de la trop belle cheerleader mène la vie dure à l’attention que l’on porte à notre sécurité et pourtant, vous ne soupçonnez pas les habitudes digitales de vos connaissances (en dehors des délires sexuels chelou). Et il en faut peu pour qu’une personne malveillante ou un peu zinzin se mette au courant de votre petite vie sans que vous l’imaginiez (et ça pour moins de 30$).

Vous saviez que la France ferait partie des 5 pays les plus touchés par le cyberpiratage ? Preuve encore que ça n’arrive pas qu’aux cheerleaders du New Jersey.

CacheWebcam2

Fond d’écran via DesignLoveFest

Monkeywi, des Français qui vous veulent du bien

Après lecture de l’article de Maugenated, je n’ai pas hésité et j’ai de suite commandé un cache-webcam Monkeywi. Ultra fin (1 mm d’épaisseur), il n’empêche pas la fermeture des ordinateurs portables. Dispo en noir et acier, il est très discret et le système coulissant est pratique et efficace. Pour moins de 4€, je n’allais pas m’en passer !

Quand je dois Skyper ma copine à l’autre bout du monde, je la fais coulisser pour l’ouvrir, et quand je n’en ai plus besoin, je la fais coulisser en sens inverse pour la refermer. L’adhésif qui permet de fixer le cache-webcam à l’ordinateur colle bien, mais ne laisse pas de trace si jamais on doit l’enlever – pour les gens qui, PAR EXEMPLE, au hasard, l’ont positionné n’importe comment la première fois.

En dehors de ça, ça ne change pas ma vie, j’ai toujours les mêmes habitudes digitales, je perds toujours 40 minutes à regarder des vidéos YouTube au lieu de bosser, je reste toujours planter devant mon document Word en attendant LA phrase parfaite pour commencer, je finis toujours sur une page web qui n’a aucun rapport avec ce que je cherchais au départ.

Je fais toujours tout ça, mais je suis plus sereine de savoir que j’évite un danger potentiel et sombre du grand Internet.

CacheWebcam5

*Produit envoyé gratuitement.
insta_eshop_noel copie_OK

Ah c’est bien beau de se goinfrer de chocolats pour compter les jours avant Noël, mais êtes-vous à jour dans les cadeaux ? Non ? C’est bien ce que je pensais. Allez, comme je suis sympa, voici 5 boutiques où vous trouverez le cadeau qui fera le bonheur de Maman, Papa, Chéri(e), Frérot, Sœurette et les autres.

Merci Madame : les bijoux

Je ne suis pas très bijoux, mais cet e-shop me donne des envies de commandes enflammées ! Je trouve les modèles très jolis, adaptés à beaucoup de styles différents et pas très chers pour une bonne qualité (plaqué or et argent 925). Le petit truc sympa, c’est l’emballage cadeau dispo à la commande et les différentes tailles.

Pour qui ? Maman, Frangine, Copine, Cousine, Belle-Maman…

Capture d’écran 2015-12-01 à 20.30.21

 

Bird on the Wire : la papeterie, les accessoires & la déco

A l’image d’un Mr Wonderful, Bird on the Wire c’est la caverne d’Ali Baba, le coffre à mignoneries, l’antre à objets-dont-on-n’a-pas-besoin-DU-TOUT-mais-qui-ohlalalala-sont-trop-chous. Du coup, ça devient the place to be pour les cadeaux un peu rigolos et légers : une tasse tête de chat, une bougie vintage, une veilleuse en forme de glace à l’italienne (quoi?)…

Il y en a vraiment pour tous les goûts, il vous faudra sûrement plusieurs heures pour éplucher toutes les pages mais franchement, ça vaut le coup. Vous pouvez même peut-être trouver pour toute la famille sur BOTW. Maybe.

Pour qui ? Un(e) pote, un(e) frangin(e), une personne au style un peu décalé et qui a de l’humour !

Capture d’écran 2015-12-01 à 20.47.19

 

The Beautyst : le maaaake uuuuup

Bon là, je parle à 2 catégories de personnes : les femmes pas très calées niveau make up et les mecs.

Normalement, la personne pour qui vous cherchez un cadeau make up aura environ 570 articles sur sa wishlist. Si elle ne vous tanne pas depuis des semaines avec « ce SUPERBE rouge à lèvres » que vous avez personnellement l’impression d’avoir déjà vu 10 fois dans sa trousse à maquillage, faites-la parler de « ce qu’elle préfère dans sa routine make up », vous devriez avoir quelques idées. Sinon, il y a toujours les « Best Sellers », qui feront mouche dans 99% des cas (pensez quand même à vérifier qu’elle ne l’ait pas déjà !).

Ce que j’aime bien, c’est que jusqu’au 24 décembre, il y a tous les jours une promo de Noël différente, ce qui peut aussi donner des idées.

Pour qui ? Les filles, les femmes, les gonz, les meufs. <3

Capture d’écran 2015-12-01 à 20.34.57

 

La Supérette by Sérendipité : les livres & magazines rares

On a tous cet(te) ami(e) qui est complètement fan de livres et magazines pas du tout communs, « mais attends tu te rends pas compte que ce numéro est EXCLUSIVEMENT vendu en Finlande ! ». Vous pouvez faire semblant de tout à fait comprendre la portée du truc, ou vous pouvez surfer sur La Supérette dès que cette personne a le dos tourné.

La Supérette, c’est une librairie indépendante de magazines internationaux, une épicerie fine et une boutique créative située dans la ville suisse de Chexbres. Comme tout le monde n’a pas l’occas’ d’aller faire son shopping de Noël en Suisse, il y a l’e-shop sur lequel on peut trouver toutes sortes de revues de tous les horizons, dont le désormais célèbre Flow ou encore Anorak, le magazine des enfants heureux.

Pour qui ? les passionnés de revues un peu stylées, vintage ou simplement les adeptes de lectures étrangères.

Capture d’écran 2015-12-01 à 20.45.13

 

Les Raffineurs : tout pour nos z’hôôômmes

Comme La Supérette, j’ai connu ce shop grâce aux brèves que j’écris pour KiDS Magazine. Et je me suis de suite dit « ça, c’est le bon plan pour Noël », parce que soyons honnêtes deux minutes, faire des cadeaux à des hommes, c’est pas toujours facile. Sur Les Raffineurs, il y en a un peu pour tous les goûts et tous les styles : par exemple, je me verrais bien offrir à mon père l’arbre généalogique à compléter, à mon mec le Whisky Glenrothes ou à mon frère cadet la coque iPhone en cuir.

 Il y a même un stage de fabrication et dégustation de bières ! Je trouve ça génial et je me dis que même si la personne n’est pas un fan inconditionnel de bières, c’est toujours intéressant de voir comment ça se passe. Bref Les Raffineurs, ce sont des présents pour le plaisir « du palais », « du gosier » et « du temps libre »…!

Capture d’écran 2015-12-01 à 20.56.02

 

Alors, ça vous a donné des idées ?

de rien

non vraiment, c’est pour moi.
cup_rose
Message au personnel : cet article est très susceptible d’effrayer les garçons de votre entourage. Veuillez prendre vos dispositions afin d’éviter toute guerre nucléaire dans leur petit corps.

La « cup » (son petit nom british – so cute isn’t it?), c’est une petit coupe en silicone chirurgical qui va agir comme un petit réceptacle pour le sang des règles. Pas plus, pas moins. Enfin pas moins… Il y a tellement d’avantages à passer à la cup. Mais si, regarde voir, thèse, anti-thèse, synthèse.

 

Partie I : ce que j’utilisais avant

Au début comme toutes les jeunes filles qui ont leurs premières règles, c’est serviettes à tous les étages. Ces délicieuses couches qui menacent de fuiter à chaque instant et qui prennent une place monstre dans le sac (sans parler de la couleur TELLEMENT DISCRETE de leur emballage). On n’évoquera pas non plus les odeurs nauséabondes et la fatidique question « euh j’avance et tu me dis si j’ai une tache ? » ainsi que les commandos culottes qu’elles impliquent. Bon tout compte fait les serviettes, c’est niette.

Quand tu deviens assez téméraire pour porter des tampons, tu ne jures plus que par ça : tellement pratique, tellement petit, tellement vite oublié (ciao la sensation du fluide qui coule !) : outrepassées les premières fois un peu chaotiques, on se sent enfin libres ! Insouciantes, on ne pense pas aux saletés qu’ils contiennent – et oui, « un meilleur confort » ou une « une absorption 955 fois plus efficace ! » comme le dit la pub, ça a un prix – ou au fait qu’on insère un applicateur en CARTON ou en PLASTIQUE dans son soi le plus intime plusieurs fois par jour (so nice).

Tu as peut-être aussi entendu parler de cette sportive mannequin qui a été amputée à cause du Syndrome du Choc Toxique ? Bref, après réflexion les tampons, c’est no way.

Comme d’habitude, MadmoiZelle le dit mieux que personne. (cœur)

Partie II : la cup, le retour de la vengeance de ma vulve

Le moment où j’ai découvert que les tampons, c’était vraiment de la saloperie et où je suis tombée sur plusieurs articles à propos de la cup, c’est sensiblement celui où j’ai commencé à vraiment douiller de la vulve (passez-moi l’expression) et à en parler autour de moi. Verdict : douleurs lors d’utilisation de tampons, mycoses et autres irritations… je n’étais pas la seule à ne plus supporter mes protections hygiéniques autrefois fétiches ! J’ai donc embarqué quelques copines dans l’aventure cup.

Mais qu’est-ce que c’est au juste ? 

Une petite coupelle en silicone médical souple, que l’on plie et que l’on insère dans son vagin en la pliant. Une fois placée, elle est indolore et récupère le sang des règles. En passant aux toilettes, on la pince pour annuler l’effet ventouse, on la vide, on la rince et on la replace tout simplement. Elle doit être changée maximum toutes les 12 heures, suivant le flux menstruel.

Il y a énormément de marques et de modèles de cups. La mienne vient de chez Fleurcup, elle est fabriquée en France et m’a coûté 16€. J’ai pris le petit modèle car je n’ai pas eu d’enfant et que mes règles ne sont pas super méga giga abondantes.

 

Partie III : les avantages réels à M+3

Le confort : après quelques déboires lors de la pose (la tige que j’ai du couper car elle était trop longue et me gênait), je l’ai rapidement oubliée tant elle est « agréable » à porter. C’est comme un tampon, mais ça ne fait pas mal ! Quand les tampons ont tendance à « accrocher » aux parois un peu sèches du vagin à la fin des règles, la cup reste douce et souple. En plus, je peux la mettre le matin, quand je sens que mes règles vont arriver, même si elles n’ont pas encore commencé.

L’hygiène : aucune odeur car aucun contact avec l’air, aucune trace et pas de fuite (j’utilise quand même des protège-slip les 2 et 3e jours, on n’est jamais trop prudents), je la change discrètement aux toilettes et je reviens ni vu ni connu à mes activités.

L’argent : faisons un petit calcul. J’ai eu mes règles à 14 ans, soit il y a 9 ans, soit 108 mois. Disons que j’ai passé 2 ans à utiliser une boîte de serviettes hygiéniques et les 7 d’après à utiliser une boîte de tampons par mois. Toujours premiers prix, grosso merdo 3€. 108 x 3€ = 324 . Bon, on est d’acc sur 9 ans c’est pas non plus la ruine, n’empêche qu’une cup coûte 15€ et dure jusqu’à 10 ans. De quoi s’acheter une petite paire de bottines craquantes et un manteau sympa.

La planète : ben oui hein, tant qu’à faire le tri du plastique, autant éviter de jeter 25 tampons et/ou serviettes par mois !

cup_COOL

On attend l’emoji cup.

Partie IV : questions, réponses et réflexions

Est-ce que c’est vraiment hygiénique ? Oui, parce que tu la rinces souvent et qu’à la fin du cycle, tu la fais bouillir pour terrasser les bactéries. Bien sûr, toutes les précautions de base sont d’usage : on se lave les mains avant et après manipulation, on ne la pose pas n’importe où et on ne la lave pas avec des savons ou des shampoings sortis de nulle part. Certes, on jette le tampon après utilisation, mais où se trouvait-il avant ? Dans la boîte en carton qui a fait des km dans un camion, au fond de ton sac ou dans la poche d’une copine qui te dépanne ? Finalement, la cup c’est ta responsabilité et elle est rien qu’à toi.

Mais je perds trop de sang ! En vérité, une femme perd environ 25 ml de sang pendant son cycle. C’est genre la moitié d’un shot, soit pas grand chose (tes soirées arrosées le savent bien).

Quelle taille je dois prendre ? Ça dépend de toi : si tu as eu des enfants ou non, si tes règles sont abondantes ou non. Tu as des chartes de tailles sur les sites où tu la commanderas, c’est assez bien fait.

Comment je sais quand elle est pleine ? Et ben, tu le verras quand tu iras aux toilettes. Elle ne parle pas la cup, mais elle sait se faire comprendre.

Est-ce que je peux tirer sur la tige pour la retirer ? Non ! Ce n’est pas fait pour, ça viendra tirer sur l’effet ventouse et ça risque de te faire mal. Il faut pincer à la base et la faire pivoter pour la retirer en douceur.

C’est difficile à mettre ? Je vais pas te mentir, le manque d’expérience et l’appréhension peuvent te faire louper les premières fois. Fais en sorte de l’essayer chez toi d’abord pour ne pas avoir à la changer au bureau ou dans les toilettes de la fac, tu seras plus à l’aise pour les prochaines fois.

Mais… c’est dégoûtant ! : alors, oui, tu vas en avoir sur les doigts c’est sûr. M’enfin ça vient de toi et si un peu de sang sur le pouce et l’index peuvent t’éviter d’être amputée, finalement, ça vaut le coup d’essayer non ? (paf) (argument béton)

T’es déjà passée à la cup ? Tu as envie ? Tu n’as pas du tout envie ?

slider_OK
(Mon titre aurait pu être « Toulouse : où manger ? » parce que soyons clairs : on ne pense qu’à ça.)

Petit récap’ de mes quelques jours à Toulouse avec Camille & Kiane…

The Flower’s Café / 6 Pl. Roger Salengro

Une adresse pour tous les mordus de douceurs et de sucre où on a dégusté de délicieux thés, un « pecan pie » aussi bon que gras et Kiane a pris un chocolat chaud épais mais n’a pas pu finir tellement c’était… chocolaté (eh, ils nous prennent pas pour des buses ces Toulousains). Il y a souvent pas mal de monde dehors et dedans alors il est de coutume de faire la queue. Mais ça vaut le coup. Promis.

IMG_6401 - copie IMG_6412 - copie

BaTbAt / 8 Rue des Filatiers

Le restau indonésien le plus occidental que j’ai jamais vu ! Un serveur blond aux yeux bleus, qui vient nous servir une « salade » (bo-bun) et une « soupe » (phô) et nous propose de la sauce au « piment vert » (wasabi). Mais finalement on s’en fiche, parce que c’est super bon et les quantités sont très raisonnables pour le prix (comptez une douzaine d’euros pour un menu).

IMG_6436 - copie

Le Réfectoire / 8 Pl. des Carmes

Notre dîner de « fin de séjour », forcément teinté de nostalgie, mais pas dépourvu de goût ! C’est un bar à tapas et spécialités mais nous, on a tablé sur des hamburgers… Une carte courte mais alléchante (bacon, raclette…), des frites délicieuses et une ambiance chaleureuse (c’est de coutume à Toulouse), il n’en fallait pas plus pour passer une belle soirée.

Le Florida / 12 Pl. du Capitole

Apparemment une adresse très connue de la Place du Capitole, où le vin chaud vient réchauffer les entrailles après quelques heures de marche dans la ville (en vrai j’ai pas aimé le vin chaud) (ne me flagellez pas de suite). Camille a pris des marrons chauds à la petite baraque d’à côté et moi… j’ai opté pour un classique.

IMG_6465 - copie IMG_6466 - copie

Le Bar Basque / 7 Pl. Saint Pierre

Evidemment je n’avais pas mon appareil photo quand on est allées boire un verre dans ce bar au nom pas très original mais efficace : une cour ouverte avec des arbres et des lumières partout, des tonneaux de vin pour table et des chaises dépareillées et multicolores… une vraie bouffée d’air frais pour un joli moment nocturne !


C’était rapide et intense, pas très bien terminé à cause des horreurs qui se sont déroulées à Paris mais je retiendrai la chaleur des Toulousains, leur gentillesse et leur facilité à tutoyer ! Déstabilisant au début mais plutôt plaisant au final. Une belle découverte en France, dans le Sud-Ouest dont je parlais dans mes 6 destinations de rêve et où j’espère retourner très vite !

 Panneaux vins

peaudouce_OK

Je ne suis pas très bonne élève en ce qui concerne les soins de la peau. Grâce aux différentes box auxquelles je me suis abonnée, j’ai pu découvrir quelques perles qui me font la peau si douuuuce et qui me donnent envie de prendre d’avantage soin de ma peau, par la même occasion. Voici 6 produits qui ravissent mon épiderme au quotidien !

Gel démaquillant et purifiant Pure Active / Garnier

Le top number one dans mon cœur : je suis allée jusqu’à le commander sur Amazon UK ! Je ne comprends pas pourquoi il est introuvable en France (du moins, dans le 06), ce truc démaquille à la perfection sous la douche, reserre les pores, annule la brillance de la zone T et rend la peau plus douce que mon coton à démaquiller. Un must-have pour moi.

IMG_6070

Savons Thé Vert & Fleur de Coton* / Manono

Une marque marseillaise que je suis bien contente d’avoir découverte ! Le savon à la fleur de coton sent divinement bon et celui au thé vert est astringent grâce aux petits « copeaux » et doux pour les peaux sensibles grâce à l’huile de Macadamia. Moins de 6€ pour des savons de qualité, fabriqués artisanalement avec des produits naturels et bio, le tout dans mes Bouches-du-Rhône natales, c’est du bonheur dans ma salle de bain.

La marque m’a contactée pour parler de ses produits et j’en suis ravie, merci encore à Isa !

IMG_6081

Solution micellaire Tout en 1 / Garnier

Chez Garnier encore, décidément une des meilleures eaux micellaires avec la Créaline Peaux sensibles de Bioderma. Elle démaquille en 2 temps 3 mouvements, ne pique pas les yeux (oui c’est moi la meuf qui met 8L d’eau sur mon coton et qui s’en fout plein le globe oculaire) et laisse la peau clean et douce comme des fesses de bébé. Je l’aime encore plus depuis que j’ai testé l’eau micellaire démaquillante de Nivea : complètement naze.

IMG_6111

Gel-crème Hydragenist / Liérac

Chaleureusement envoyée par une copine à qui j’ai rendu un petit service (merci !!!), cette crème est un favori depuis que je l’ai reçue. Le côté gel me séduit encore et l’odeur est tellement agréable !

Je la préfère en crème de nuit et opte pour une autre crème-gel que j’adore : Photo Hydra Day de Talika. Elle finit parfaitement mon démaquillage et ne rend pas ma peau grasse au réveil (rare, très rare).

IMG_6105 IMG_6107

Douche Nutrition Intense / Dove

Ayant la peau sensible, le savon Dove Original était mon meilleur ami quand l’eau devenait trop calcaire pour moi. Après avoir délaissé la marque pour d’autres, je reviens à Dove avec plaisir et tout y est : l’odeur, l’efficacité et la douceur du produit. La consistance fait un peu l’effet d’un après-shampoing, sentiment un peu bizarre au début mais quand on voit les miracles qu’ils font sur les pointes sèches, c’est pas de refus finalement !

Couplé au Beurre corporel Huile d’Argan de The Body Shop, c’est rendez-vous après la douche avec une peau soooo smoooooth…

IMG_6115 IMG_6118


et toi

*Articles envoyés par la marque.
youtubeuses_OK

Je suis du genre à être ULTRA influencée par ce que je vois. Souvent ça dure 5 minutes où je me dis « un jour, je serai comme ça ! » (et puis je retourne regarder ma série en buvant mon demi-pêche), mais parfois certaines personnes m’aident à m’évader et à me motiver un peu à faire de mon quotidien quelque chose dont je suis fière et qui me fait du bien !

(Hashtag quête du bonheur et de la plénitude de l’esprit)

Sarah Nagel (Holistic Habits)

Un sourire d’ange, des yeux de poupée, des cheveux à la fois épais, longs et brillants, un gabarit et une grâce de danseuse étoile bref… je pourrais détester Sarah pour son petit côté cul-cul mais non, je peux pas. Vegan (naturellement), elle cultive un style de vie bohème en accord total avec la nature, crée des masques avec du miel, a une boutique Etsy de bijoux en pierres et cristaux et filme ses lookbooks dans les sublimes forêts canadiennes. Et toi ça va ?

Jaclyn Hill

Outre me donner une furieuse envie de partir en Floride, Jaclyn a un talent dingue et une personnalité que j’adore. Mon mec la déteste parce qu’elle a cette attitude et cette façon de parler d’américaine un peu neuneu mais il n’en est rien !
Elle aime raconter que sa candidature chez Sephora avait été rejetée il y a quelques années et qu’aujourd’hui grâce à sa chaîne YouTube, elle a eu l’opportunité de rencontrer le grand patron de la marque. Elle est inspirante, drôle et « true » comme ils disent. Elle n’essaie pas de faire croire que sa vie est parfaite, parfois elle est anxieuse ou parfois énervée, elle se remet souvent en question mais elle garde toujours la tête sur les épaules.
Oh et… si je veux changer de couleurs de cheveux ? Sa faute.

Karissa Pukas

Une des premières youtubeuses que j’ai suivies, lorsqu’elle était blonde platine et portait des talons aiguilles & des extensions. Après une période loin d’Internet l’année dernière, la Canadienne exilée en Australie nous est revenue complètement changée : bye bye les extensions et les talons, hello couleur naturelle, septum piercing et style hippie chic. Elle ne se retient plus de jurer, elle parle de choses vraies et mieux : elle s’assume complètement. Elle mène ses propres combats et elle en est fière.
Elle me donne toujours envie de me dépasser et d’être juste moi-même. Et accessoirement elle est sublime.

Eleonore Bridge

J’ai mis du temps à réellement accorder de l’attention au « Blog de la Méchante », mais plusieurs de ses articles m’ont interpellée, par exemple Comment être jolie sur les photos ?, où elle dévoile ses plus beaux ratés et donne une belle leçon d’amour de soi. Non elle n’est pas parfaite, oui parfois elle fait des grimaces, elle a un double menton mais c’est ça aussi, Eleonore Bridge.
Je me délecte de ses photos de voyages et de ses tenues parfois aux antipodes de mon style mais tout est toujours tellement harmonieuses ! Je trouve son blog hyper esthétique et sa personnalité me touche là où il faut.
J’ai dit que je la kiffais ? Oui, je l’ai dit.

Mai Hua (Super by Timai)

Mai est « color designer », un métier qu’elle s’est inventée au fil de ses années d’expériences dans les univers de l’art, la mode et la beauté. Son blog est un peu un OVNI, on ne peut pas vraiment y mettre de catégorie et finalement c’est mieux comme ça.
Mai aime le beau, elle aime le décortiquer, mais par-dessus tout Mai aime les gens. Ses vidéos et ses posts sont toujours empreints d’une douceur presque palpable, son rire et ses mots sont incroyablement « confortables » et elle doit être une maman tellement généreuse et attentionnée.
Combien de fois ses posts m’ont mis les larmes aux yeux, j’étais tellement touchée par sa personnalité et sa simplicité. Je pense que si je devais avoir un idéal en matière de « créateur de contenu », ce serait Mai. D’une chose simple elle en fait toujours quelque chose de spécial.
En plus, environ toutes les coupes lui vont bien, cette femme est une magicienne !

Des découvertes à faire partager de votre côté ?

Bon ben voilà ça y est, rentrée de vacances, fin de l’été, c’est définitivement le début de cette nouvelle année ! Pour 2015-2016, pas d’école pour moi mais des projets assez cool que j’espère voir grandir :)

Bizarrement cette année, l’automne ne me déprime pas et j’étais presque contente de reprendre mes habitudes et mon travail. Oui, oui, ça peut arriver dans une vie. J’ai même envie de porter du kaki !!! Je suis une femme changée.

Voici donc quelques trucs que j’aimerais bien voir chez/sur moi en ce début d’année (non) scolaire.

w7

Lunettes SOMA – Edie & Watson / Je veux tester des lunettes dont les verres réduisent la lumière bleue des écrans, vu que je risque de passer le plus clair de mon temps devant un ordi cette année.

 

Vans Authentic Blanches / Depuis le temps que je louche dessus, je sais pas pourquoi je les ai toujours pas aux pieds. Sûrement parce que j’hésite avec une paire de Converse basses blanches. Ahhh, les dilemmes d’une vie…

 

Matte Muse 04 Gaudy Red Kiko / Un rouge bien flash pour alterner avec mes futurs jours dark (oh que j’ai hâte de ne plus quitter mes bordeaux).

 

5 ans de réflexion éd. Marabout / 28 ans, l’âge que j’aurai quand je finirai ce journal. Grande nostalgique, il ne me faut rien de plus qu’écrire et comparer mes réflexions au fil des années.

 

Bagues argent & vertForever 21 / A-t-on vraiment besoin de justifier l’envie de bijoux ?

 

Pantalon rose ASOS Ultimate / J’aime le rose poudre qui crée un décalage avec le côté aventurier de la coupe. Et puis (surtout) je m’imagine vivre dedans comme dans un pyjama.

 

Veste aztèque New Look / Les motifs me plaisent, la coupe cascade m’avantage, le tout a l’air chaud et moelleux : OUI.

 

Fauteuil NALA  Casa / Bureau, check. Ordi, check. Mais je suis toujours assise sur une chaise de ma salle à manger et c’est pas très glam (ni confortable). Mes fesses et moi on se verrait bien blotties dans ce fauteuil.

Quelques recommandations pour cet automne ?
Quelles sont vos envies ?

Liérac Hydragenist Gel-Crème
Urban Decay Naked Skin / Light Neutral
Zoeva Cocoa Blend palette
Fards utilisés : Bitter Start / Substitute for Love / Freshly Toasted / Pure Ganache / Beans are White
Real Techniques Base Shadow brush
MAC 217 brush
RT Deluxe Crease brush
Kiko Eyelash curler
MAC In Extreme Dimension mascara
Sleek Brow Kit / Light
RT Brow Brush
Kiko Invisible Powder
My Little Beauty Powder Brush
Benefit Hoola Bronzer
RT Buffing brush
Kiko Colour Veil Blush in 04 / limited edition
My Little Beauty Blush Brush
Kiko Precision Lip Pencil / 309
Revlon Colorstay Moisture Stain / 045 New York Scene

Après 2 jours à ne rien faire à part lézarder et manger au Lavandou, on s’est quand même décidés à bouger un peu pour Porquerolles.

Trois petits quarts d’heure de voiture plus tard, nous voilà à la Tour Fondue sur la presqu’île de Giens, embarcadère pour les îles. Plusieurs navettes font le trajet environ toutes les heures (plus d’infos), à raison d’une quinzaine de minutes pour rejoindre l’île.

IMG_5652 IMG_5654 IMG_5655

Une fois arrivés sur place, on a pu profiter des paysages et du temps parfait.

On a beau être familiers avec ce genre d’environnement, vivant sur la Côte d’Azur, on ne se lasse pas des belles choses… Je me suis transformée en touriste chinoise le temps d’une journée !IMG_5662 IMG_5667 IMG_5668 IMG_5669 IMG_5670 IMG_5671 IMG_5673

On a suivi la foule pour trouver, avec un peu de chance, un endroit un peu sympa où se poser avant déjeuner, disons au hasard… une plage.

On comprenait pas pourquoi il y avait des tas de stands de location de vélos…IMG_5675 IMG_5676 IMG_5678

…on a compris en marchant jusqu’à la plage.IMG_5679 IMG_5680

On a quand même été récompensés…!
IMG_5682 IMG_5687

Petite salade thaï qui va bien au restaurant La Plage d’Argent et environ un million de Snapchat envoyés à nos copains.

Bah oui on est comme ça nous, de vraies ordures.

IMG_5689IMG_5709(aucune boule de glace n’a été blessée)

Un petit bain (frais) sur la Plage d’Argent (une des plus belles d’Europe selon TF1) et on est déjà repartis. On a quand même pris une glace sur le retour : fleur de lait & yaourt (OF COURSE) pour moi, pamplemousse et stracciatella pour Lui.

On a failli en louper le bateau du retour mais ça valait le coup !


Pour quelques jours off, un week-end en amoureux ou une petite virée pendant des vacances dans le Var, on ne peut que vous recommander Porquerolles ! On n’a pas eu le temps de tout explorer mais l’île compte 4 plages toutes plus belles les unes que les autres et des tas d’itinéraires pédestres et à vélo pour visiter l’île.

Vous m’en direz des nouvelles !

xxx

Lavandou

Je disais dans mes 6 destinations de rêve que je n’avais pas de vacances cette année. Et bien le petit Jésus du congé m’a entendue puisque j’ai eu une semaine de vacances avec l’Homme !

Direction Le Lavandou dans le Var. Ma famille y a un appartement avec une des plus belles vues de ma vie !

Au programme : plage, plage, dodo, plage, dodo à la plage et pour seule interrogation « qu’est-ce qu’on mange ce soir ? » – le rêve en somme.

Rentrée hier soir, j’ai envie aujourd’hui d’y revenir et de finir l’été comme il se doit, avant de reprendre sur les chapeaux de roue ma rentrée pleine de projets ! Petit album souvenirs…

St Clair & mésaventures pédestres

L’appartement se trouve à cinq minutes à pieds de la plage St Clair, c’est donc un peu notre camp de base (excusez-nous du peu !). La vue de la terrasse est tellement incroyable que chaque matin c’est un plaisir plus intense que la veille. Chaque heure la luminosité est différente mais toujours aussi sublime. Aaaah que j’aimerais savoir peindre !

IMG_5575IMG_5576IMG_5618IMG_5712IMG_5611Pieds_1_LavandouIMG_5759

Ne vous fiez pas à ces eaux transparentes, elles cachent des vives : poissons de sable qui s’enfouissent dans le sable au bord de l’eau et dont l’épine dorsale est très venimeuse. J’en sais quelque chose puisque je me suis fait piquer (ah ben oui hein, fallait pas non plus que mes vacances soient trop parfaites !). J’ai appris plus tard que la douleur se propage jusqu’à l’os, je comprends mieux !!!

Si jamais ça vous arrive, deux réflexes : eau chaude pour évacuer et détruire le venin et apis mellifica pour faire dégonfler. Et de la patience, ça peut prendre jusqu’à 1 heure avant que la douleur se dissipe ! (et plusieurs jours avec le pied comme une baudruche)

Je me suis fait piquer le dernier jour, j’ai positivé en me disant que ça aurait pu m’arriver le premier !

IMG_5757IMG_5730 IMG_5740 IMG_5738 IMG_5721

C’est ça les vacances, première sortie de l’appart’ à 18h30… :)IMG_5583 IMG_5579

Cavalière & golden hour

Un soir, on a pris la voiture et on est partis un peu à l’aventure chercher un endroit sympa où diner. On s’est arrêtés sur Cavalière (une plage du Lavandou, oui on s’est vite arrêtés !) et on a mangé au restaurant Le Cannier. Cette heure de la fin de journée est ma préférée, tout est tellement plus beau !

IMG_5637 IMG_5639IMG_5632 IMG_5629

A venir : un article sur Porquerolles et les Îles d’Or. A bientôt !