Going from cosily watching Netflix in a brand new apartment on the French Riviera to working in a farm and living in a tent in the Australian bush was quite a thing. As you do, I developed few weird habits that my friends back in France find… original. Here’s a little list of all the things you find totally normal when you live in the Australian bush !

 

Driving for hours
In France, going somewhere 2 hours away from home already means « going on a week end ». Here, you can easily drive few hours to go to a national park or to visit some friends for a day. Sometimes, you even find yourself saying « it’s ONLY 1000km from here ? ».

Checking your shoes before putting them on
Your little pair of sneakers, innocently left outside your tent for the night ? A 5-stars Airbnb for spiders and other bugs passing by. And yes – it works for rooms with aircon too !

Whacking yourself when something’s tickling you
When in doubt, you’d rather have the stuff touching you (whether it’s a leaf, a hair or a bug) dead or at least knocked out.

Living barefoot
Paradoxically with the two previous points, living barefoot isn’t a rare thing. Actually, Aussies quickly make you comfortable with the idea of walking, driving or shopping groceries without wearing shoes.

Being warm in the North during winter
You should know by now that Australia is located in the Southern Hemisphere, therefore its seasons are opposite as the Europe ones : summer lasts from December to February and winter from June to August. In Victoria and Queensland, winter is still pretty cold (down to -1°C in the morning where I was), but in the Northern Territory, it doesn’t even exist. There’s only a dry and a humid season, when temperatures don’t go below 25°C during the wintery days. So being warm during winter in the North is totally normal here (and we don’t complain).

Taking shower with spiders
Staying at hostels or camping doesn’t only mean sharing your shower with strangers. Spiders live their life on the walls or ceilings, everywhere without you even caring about it. In fact, you practically live at their place.

Flushing before going to the toilet
You wouldn’t want to feel a frog on your bum while you’re doing your business, would you ?

Putting toilet paper on the toilet bowl
Usually, you’re not the one cleaning the toilets. Therefore, you don’t know who went before you, what they did and how they did it. I’m shivering right now.

Being extremely friendly with strangers
Greeting a friend’s friend, a cashier or your boss with a “s’goin’ on mate ?” isn’t rare in Oz. It’s rather common, actually.

Waking up to your drunk friends back home
They still have no clue that you’re 10 hours ahead them (“what’s the time there ?”), but you know you will listen to their drunken love speeches while having your Sunday brekkie. Same as they’ll have yours on Saturday arvo… :)

Using terms that other English-speakers don’t understand
Apart from the horrendous “C-word” that all moms hate, the Aussie dictionary is full of terms and expressions that would have an American or British fellow lost.

Earning $1000 per week
In a farm or in construction, if you work well you can quickly earn a good salary. At first, you feel like a prince-ss and after few months, you don’t even consider working for less than $700/week.

Everything is expensive
Well in fact, you never really get used to that.

 

What about you guys ?

leconsvoyage

I’ve been working and traveling in Australia for 8 months and I’ve had the chance to celebrate my birthday in French Polynesia, fly to Bali and cross the Australian desert during a road trip. I met amazing people and lived intense moments, as I imagined I would. I also learnt a lot, about me, about others, about life.

And before I start to sound like I won an Oscar, here are 5 things I understood while traveling abroad.

People have their own life

It was one of my biggest fears when I left : will my loved ones forget me ? I got the answer from a close and wise friend before I even left : no, they won’t. Will they be thinking about me every second of the day though ? Nope, they won’t. People have a very own and very busy life ; work, kids, couple life, ups and downs… Whether you’re here or not.

Your family and friends, although they love you very much, won’t ask news from your life every day, nor light a candle in your honour. They’ll miss you, of course, they’ll be curious about your adventure, sure, they’ll also be happy to know that you’re coming back. But their life will go on whether you’re in the country or not.

My point here is : it’s time for you to understand that YOU are the most excited about your new life !

 

Some relationships are meant to be short term

These wise words were not expressed to me directly but it resonated in me after some hard goodbyes. While traveling, meeting new people is very usual and love or friendship at first sight are a part of this, but some of them won’t last forever and you know what ? It’s often for the best.

You will meet something who you will share a good laugh or a good chat with, who will make you think or see things differently. You will share moments of your life for weeks, days or even just few hours and it won’t always change your life like in the movies, but it will be enough to touch you.

Despite all the new ways to keep in touch with people and all the promises you make while living an intense moment, some relationships are meant to be brief, temporary, short-lived.

Cherish these fleeting encounters, let them go. Who knows, they might come back ?

 

Making reasonable choices is not easy

NO SHIT SHERLOCK. It’s no big news, you realized it last time you spent your whole pay on ASOSm but it’s even more relevant while traveling. Sometimes you have to let go at the right time, no matter the reason why.

Although money is always a big thing when talking about choices, new people and opportunities are a big part of the equation and you have to consider them. But even though traveling is a perfect way to apply the quote “if you don’t like where you are, move ; you are not a tree.”, it’s not always possible to follow people or desires.

At that time, tough choices can appear and you will have to make them to keep your mind clear and healthy (that’s the reason why your left in the first place, isn’t it ?)

 

FORECAST. A. BUDGET.

AND CONTROL IT. I put that in caps ’cause it’s so, so important. If you’re a hedonist like me, you may have the habit to to “enjoy the moment” and live out of love, happiness and useless spendings.

But in reality, keeping track of the money budget will prevent you from having to take tough decisions (see previous point) (yes I am referencing myself). Whether it’s about daily life or a trip, it is crucial to consider all the upcoming and planned expenses (accommodations, food, visits…) as well as unplanned (sudden urge, bad surprises…). With a budget, you stay alert, in charge and serene.

I have learnt this lesson for myself and let me tell you that I won’t let that happen again !

 

Don’t over plan

Just because nothing ever happens as you planned. Very often it’s for the best, sometimes not, but it’s the point of traveling. For example, falling in love with an Aussie wasn’t part of my plans, and it changes things. Money rules a lot your intentions and desires (see previous point) (YES I QUOTED MYSELF AGAIN).

It’s pointless to strictly follow the plan because the best thing is to go with the flow, the people you meet, the opportunities you get and your own interest. Having a little draft and some ideas is always good to keep going, but the main point is to stay open and to always ask yourself “what do I feel like in this very moment ?”  

 

What are the main points you understood while traveling ?

une_travail

You’ve probably felt like you couldn’t do anything good at work, except maybe go home and watch Netflix. What if you learnt how to be more efficient while working, so we avoid being fired and dishonoured by your whole family and the society ? (it won’t be that dramatic, I promise)

These tips are delivered to you by an former project manager in a media agency, previously writer in freelance. In other words, I was screwed to a chair in front of a computer, 8 hours a day. These tips are best for people who are working in an office, and could be slightly different for other professions, like fast food employees, craftsmen and women or stay-at-home parents. If you’re in that position, why not give your tips ?

 

#1 Make a list of your daily goals

Mornings are the most productive moment of your day, therefore the best moment to make a list of all the tasks you have to achieve today/this week. It allows you to 1) get and stay organized to finish everything in time (bye bye stressful times!) and 2) start your day with a quiet time, because going wild during the first hours will have you tired and lost before lunch time. As Italians would say “crescendo”  (even sexier when whispered).

Besides staying organized, the best thing about a list is to realize the work done and to be motivated to keep going. What’s more satisfying that ticking the last task off the list ?

 

#2 Take wise break(s)

I know, you know, we all know that after lunch is always a critical moment ; belly is full, pants are unbuttoned and body slowly goes a little bit down on the chair. We should be taking a nap after all !

However, being counterproductive after lunch can be avoided if you take wise breaks. There’s nothing worse than going against your will – your work won’t be qualitative if not botched. Why not take 20 minutes for yourself, meditating, listening to ASMR, read articles or just drink a good tea to relax.

I know it’s not always possible ; “what will my open space colleagues will think ?” or “I don’t have time for that, I’m snowed under”… But the work you will achieve after these few minutes will prove my point.

(don’t get me wrong, your break has to be useful and wise – don’t send me your boss because you haven’t done anything all day)

break-work

 

#3 End a task before starting another one

Starting a lot of tasks at the same time is the best way to never achieve a single one. Thanks to your daily or weekly list, schedule your working time in order to achieve your goals one by one. Opening several files, tabs and projects at once will only make you jump from one to the other without going deep enough into them.

Your work will be superficial because you are not focused, and it’s going to feel like you’ve been drowning because your mind was traveling everywhere.

Discipline is a big part of organization (and I have to say it was my little weakness).

 

#4 Get rid of the disruptive stuff for good

Set the silence mode on your phone, turn on Facebook’s notifications for an hour, shut your e-mail tab and finish what you’re doing. Long story short, focus on your project for good. You will achieve more work, faster and more efficiently. Screens, notifications and gadgets get our mind in a state of constant expectation and is out of focus – is he going to answer my text ? did she see the meme I tagged her in ? what about this order I made yesterday ?

I am hyper connected, it’s  actually the point of my job. However, sometimes it is the very reason of my lack of concentration.

Besides, you will get way more notifications after an hour without checking than if you do every 3 minutes, right ?

 

#5 Take a step back

With this tip, I am both insisting on tip #2 and refuting tip #3 a little – don’t worry, we’ll get there. As we said with tip #2, taking a break physically is a good way to stay focused long term. It works with your work as well – taking a step back from a project allows you to look at it with another eye and eventually bring some useful modifications.

If you’re having a hard time with a creative chore for example, you can go back to a task that doesn’t require your creative mind – like an administrative job or collecting information. That way, you give your mind a break and it will be able to be inspired again later.

Try to divide your tasks in order to avoid mixing up everything and feeling overwhelmed (and that’s how I end up confirming tip #3, boom).

giphy (2)

Friday afternoon after a productive week


Allez, au boulot !

 

Source : L'Express / Photo
cup_rose
Message au personnel : cet article est très susceptible d’effrayer les garçons de votre entourage. Veuillez prendre vos dispositions afin d’éviter toute guerre nucléaire dans leur petit corps.

La “cup” (son petit nom british – so cute isn’t it?), c’est une petit coupe en silicone chirurgical qui va agir comme un petit réceptacle pour le sang des règles. Pas plus, pas moins. Enfin pas moins… Il y a tellement d’avantages à passer à la cup. Mais si, regarde voir, thèse, anti-thèse, synthèse.

 

Partie I : ce que j’utilisais avant

Au début comme toutes les jeunes filles qui ont leurs premières règles, c’est serviettes à tous les étages. Ces délicieuses couches qui menacent de fuiter à chaque instant et qui prennent une place monstre dans le sac (sans parler de la couleur TELLEMENT DISCRETE de leur emballage). On n’évoquera pas non plus les odeurs nauséabondes et la fatidique question “euh j’avance et tu me dis si j’ai une tache ?” ainsi que les commandos culottes qu’elles impliquent. Bon tout compte fait les serviettes, c’est niette.

Quand tu deviens assez téméraire pour porter des tampons, tu ne jures plus que par ça : tellement pratique, tellement petit, tellement vite oublié (ciao la sensation du fluide qui coule !) : outrepassées les premières fois un peu chaotiques, on se sent enfin libres ! Insouciantes, on ne pense pas aux saletés qu’ils contiennent – et oui, “un meilleur confort” ou une “une absorption 955 fois plus efficace !” comme le dit la pub, ça a un prix – ou au fait qu’on insère un applicateur en CARTON ou en PLASTIQUE dans son soi le plus intime plusieurs fois par jour (so nice).

Tu as peut-être aussi entendu parler de cette sportive mannequin qui a été amputée à cause du Syndrome du Choc Toxique ? Bref, après réflexion les tampons, c’est no way.

Comme d’habitude, MadmoiZelle le dit mieux que personne. (cœur)

Partie II : la cup, le retour de la vengeance de ma vulve

Le moment où j’ai découvert que les tampons, c’était vraiment de la saloperie et où je suis tombée sur plusieurs articles à propos de la cup, c’est sensiblement celui où j’ai commencé à vraiment douiller de la vulve (passez-moi l’expression) et à en parler autour de moi. Verdict : douleurs lors d’utilisation de tampons, mycoses et autres irritations… je n’étais pas la seule à ne plus supporter mes protections hygiéniques autrefois fétiches ! J’ai donc embarqué quelques copines dans l’aventure cup.

Mais qu’est-ce que c’est au juste ? 

Une petite coupelle en silicone médical souple, que l’on plie et que l’on insère dans son vagin en la pliant. Une fois placée, elle est indolore et récupère le sang des règles. En passant aux toilettes, on la pince pour annuler l’effet ventouse, on la vide, on la rince et on la replace tout simplement. Elle doit être changée maximum toutes les 12 heures, suivant le flux menstruel.

Il y a énormément de marques et de modèles de cups. La mienne vient de chez Fleurcup, elle est fabriquée en France et m’a coûté 16€. J’ai pris le petit modèle car je n’ai pas eu d’enfant et que mes règles ne sont pas super méga giga abondantes.

 

Partie III : les avantages réels à M+3

Le confort : après quelques déboires lors de la pose (la tige que j’ai du couper car elle était trop longue et me gênait), je l’ai rapidement oubliée tant elle est “agréable” à porter. C’est comme un tampon, mais ça ne fait pas mal ! Quand les tampons ont tendance à “accrocher” aux parois un peu sèches du vagin à la fin des règles, la cup reste douce et souple. En plus, je peux la mettre le matin, quand je sens que mes règles vont arriver, même si elles n’ont pas encore commencé.

L’hygiène : aucune odeur car aucun contact avec l’air, aucune trace et pas de fuite (j’utilise quand même des protège-slip les 2 et 3e jours, on n’est jamais trop prudents), je la change discrètement aux toilettes et je reviens ni vu ni connu à mes activités.

L’argent : faisons un petit calcul. J’ai eu mes règles à 14 ans, soit il y a 9 ans, soit 108 mois. Disons que j’ai passé 2 ans à utiliser une boîte de serviettes hygiéniques et les 7 d’après à utiliser une boîte de tampons par mois. Toujours premiers prix, grosso merdo 3€. 108 x 3€ = 324 . Bon, on est d’acc sur 9 ans c’est pas non plus la ruine, n’empêche qu’une cup coûte 15€ et dure jusqu’à 10 ans. De quoi s’acheter une petite paire de bottines craquantes et un manteau sympa.

La planète : ben oui hein, tant qu’à faire le tri du plastique, autant éviter de jeter 25 tampons et/ou serviettes par mois !

cup_COOL

On attend l’emoji cup.

Partie IV : questions, réponses et réflexions

Est-ce que c’est vraiment hygiénique ? Oui, parce que tu la rinces souvent et qu’à la fin du cycle, tu la fais bouillir pour terrasser les bactéries. Bien sûr, toutes les précautions de base sont d’usage : on se lave les mains avant et après manipulation, on ne la pose pas n’importe où et on ne la lave pas avec des savons ou des shampoings sortis de nulle part. Certes, on jette le tampon après utilisation, mais où se trouvait-il avant ? Dans la boîte en carton qui a fait des km dans un camion, au fond de ton sac ou dans la poche d’une copine qui te dépanne ? Finalement, la cup c’est ta responsabilité et elle est rien qu’à toi.

Mais je perds trop de sang ! En vérité, une femme perd environ 25 ml de sang pendant son cycle. C’est genre la moitié d’un shot, soit pas grand chose (tes soirées arrosées le savent bien).

Quelle taille je dois prendre ? Ça dépend de toi : si tu as eu des enfants ou non, si tes règles sont abondantes ou non. Tu as des chartes de tailles sur les sites où tu la commanderas, c’est assez bien fait.

Comment je sais quand elle est pleine ? Et ben, tu le verras quand tu iras aux toilettes. Elle ne parle pas la cup, mais elle sait se faire comprendre.

Est-ce que je peux tirer sur la tige pour la retirer ? Non ! Ce n’est pas fait pour, ça viendra tirer sur l’effet ventouse et ça risque de te faire mal. Il faut pincer à la base et la faire pivoter pour la retirer en douceur.

C’est difficile à mettre ? Je vais pas te mentir, le manque d’expérience et l’appréhension peuvent te faire louper les premières fois. Fais en sorte de l’essayer chez toi d’abord pour ne pas avoir à la changer au bureau ou dans les toilettes de la fac, tu seras plus à l’aise pour les prochaines fois.

Mais… c’est dégoûtant ! : alors, oui, tu vas en avoir sur les doigts c’est sûr. M’enfin ça vient de toi et si un peu de sang sur le pouce et l’index peuvent t’éviter d’être amputée, finalement, ça vaut le coup d’essayer non ? (paf) (argument béton)

T’es déjà passée à la cup ? Tu as envie ? Tu n’as pas du tout envie ?

Après 2 jours à ne rien faire à part lézarder et manger au Lavandou, on s’est quand même décidés à bouger un peu pour Porquerolles.

Trois petits quarts d’heure de voiture plus tard, nous voilà à la Tour Fondue sur la presqu’île de Giens, embarcadère pour les îles. Plusieurs navettes font le trajet environ toutes les heures (plus d’infos), à raison d’une quinzaine de minutes pour rejoindre l’île.

IMG_5652 IMG_5654 IMG_5655

Une fois arrivés sur place, on a pu profiter des paysages et du temps parfait.

On a beau être familiers avec ce genre d’environnement, vivant sur la Côte d’Azur, on ne se lasse pas des belles choses… Je me suis transformée en touriste chinoise le temps d’une journée !IMG_5662 IMG_5667 IMG_5668 IMG_5669 IMG_5670 IMG_5671 IMG_5673

On a suivi la foule pour trouver, avec un peu de chance, un endroit un peu sympa où se poser avant déjeuner, disons au hasard… une plage.

On comprenait pas pourquoi il y avait des tas de stands de location de vélos…IMG_5675 IMG_5676 IMG_5678

…on a compris en marchant jusqu’à la plage.IMG_5679 IMG_5680

On a quand même été récompensés…!
IMG_5682 IMG_5687

Petite salade thaï qui va bien au restaurant La Plage d’Argent et environ un million de Snapchat envoyés à nos copains.

Bah oui on est comme ça nous, de vraies ordures.

IMG_5689IMG_5709(aucune boule de glace n’a été blessée)

Un petit bain (frais) sur la Plage d’Argent (une des plus belles d’Europe selon TF1) et on est déjà repartis. On a quand même pris une glace sur le retour : fleur de lait & yaourt (OF COURSE) pour moi, pamplemousse et stracciatella pour Lui.

On a failli en louper le bateau du retour mais ça valait le coup !


Pour quelques jours off, un week-end en amoureux ou une petite virée pendant des vacances dans le Var, on ne peut que vous recommander Porquerolles ! On n’a pas eu le temps de tout explorer mais l’île compte 4 plages toutes plus belles les unes que les autres et des tas d’itinéraires pédestres et à vélo pour visiter l’île.

Vous m’en direz des nouvelles !

xxx

ZOEVA_OK

Ça y eeest, j’ai sauté le pas, je me suis jetée dans la gueule du loup de Zoeva. Quoi je suis en retard ? Quoi ça fait au moins deux ans que tout le monde ne parle que de cette marque, ses pinceaux et ses palettes ? Ben mieux vaut tard que jamais. Je suis comme ça moi. Bon, on peut y aller ou vous avez encore des réflexions désobligeantes à me faire ?

J’ai donc commandé 2/3 bricoles chez Zoeva. Et je dis oui !

IMG_5427

Commande & livraison

Commande réalisée le 28/07, reçue le 01/08 dans un emballage en carton assez classique, soft mais efficace. Les frais de port sont de 7,50€ ce qui paraît beaucoup mais qui compense plus ou moins le prix réduit des produits !

Palette Cocoa Blend

Pas très original, mais elle est teeeellement belle. Quand j’ai vu le tuto de Coline avec : GROS LOVE. Surtout pour le fard Freshly Toasted. Je suis dans ma grosse période fards chauds genre désert du Sahara-il-fait-800°C-à-l’ombre, la Cocoa Blend m’appelait donc. Et elle a bien fait !

Packaging : joli, fermeture aimantée pratique et palette assez fine. Juste un peu trop grande à mon goût. 
Couleurs
 : mix idéal de mats et d’irisés, de couleurs chaudes et froides, de nudes et de couleurs un peu plus fun, des tas de make up différents à réaliser bref, une palette à emporter partout en somme !
Pigmentation : parfaite ! Les fards se travaillent très bien et ressortent bien sur la paupière. Pas de chutes du Niagara lors de l’application. C’est un sans faute pour moi !
Coups de ♥ : Freshly Toasted, Substitute for Love & Pure Ganache. 

Prix : 17,50€

IMG_5419 IMG_5437

Cream Eye Liner (Black Lace)

Mon histoire avec les liners en pots, c’est un peu de l’amour à la haine. J’ai longtemps utilisé celui de ELF (jusqu’à ce qu’il sèche en fait), puis j’ai complètement abandonné jusqu’à me procurer Perversion d’Urban Decay il y a un an : une véritable bouse. Trop sec, trop épais, il rendait ma peau verte au démaquillage !
Puis j’ai achevé le tout avec le Ink Eyeliner Pot de Sleek. J’aime beaucoup cette marque mais alors le liner… dans la famille “0 couvrance même après 3 passages”, on a le père. Qu’en est-il du Black Lace ?

Texture : Correcte, pas trop épaisse ni trop fluide. Sèche relativement vite mais se travaille facilement malgré tout.
Couleur : Pas d’accident verdâtre Dieu merci, il est bien opaque donc bien foncé.
Application : facile, d’autant plus avec le Pinceau 315.

Prix : 7,80€

IMG_5422 Zoeva_Eyeliner_BlackLace

Pinceau 315 Fine Liner

J’ai toujours été intriguée par les pinceaux Zoeva (qui ne l’est pas depuis le temps qu’on en parle ?) mais mon mec allait littéralement se faire hara-kiri avec mes pinceaux si j’en achetais d’autres. Je venais de recevoir le set yeux de Real Techniques et j’avoue avoir été un peu déçue du pinceau liner. L’occas’ de tester ce que celui de Zoeva a dans le ventre.

Prise en main : très bonne, la pointe pliée rend l’application très facile et on se retrouve pas à jouer les contorsionnistes pour se faire un cat eye.
Poils : synthétiques, assez fermes pour que la pointe reste droite et ne parte pas dans tous les sens. Il est parfait pour le liner en gel.

Prix : 6,80€

IMG_5443 IMG_5444

Luxe Color Blush (He Loves Me, Maybe…)

Petite déception de la commande même si finalement il est pas mal. Il avait l’air beaucoup plus corail sur le site qu’il n’est en vrai. Il reste joli, ça va, je lui jette pas la pierre.

Texture : agréable, pas trop poudreux ni trop “collant”.
Pigments : bien pigmenté, mais pas d’effet clown non plus.
Application : facile, j’ai fait un crash test au doigt (OUI MADAME j’ai le goût du danger) et il s’estompe assez bien, même mis grossièrement.

Prix : 7,80€

IMG_5428 IMG_5434

 

Une chose est sûre (et chéri désolée de te le dire), je vais surveiller les nouveautés Zoeva. Je pense quand même me commander un petit kit de pinceaux dans pas longtemps. J’ai simplement été un peu déçue de ne pas pouvoir tester des bronzers, à venir peut-être ?

Sur quelles merveilles de Zoeva avez-vous déjà posé vos mains ?

asmr2

Une journée stressante, des tas de pensées qui rendent le moment de dormir difficile malgré la fatigue, des soucis qui empêchent de se relaxer complètement les jours off… C’est le quotidien de millions de personnes et c’est tout sauf sexy.

L’ASMR est là pour votre bien. Et je lui dis oui (juste avant de m’endormir).

b8654ed13648b3dbce926f5acb3678f7

Wiki, viens-nous en aide

ASMR, ça veut littéralement dire “autonomous sensory meridian response”, ce qui ne te dit concrètement rien du tout. En français, on le traduit par “réponse automatique des méridiens sensoriels“, ce qui ne t’avance pas beaucoup plus.

Bon concrètement, l’ASMR c’est une sensation de plaisir physique (non sexuel) ressenti lorsqu’on regarde / écoute / sent / fait quelque chose. L’ASMR, ce sont les petits picotements sur le haut du crâne, jusqu’au milieu (parfois plus bas) du dos quand on nous fait des papouilles ou qu’on voit quelqu’un faire quelque chose très délicatement par exemple.

“Ce que je ressens quand quelqu’un joue avec mes cheveux”

C’est un sujet un peu spécial et délicat parce que peu de gens comprennent de quoi il retourne au premier abord, et je suis souvent passée pour une zinzin. Non pas que ça me gêne pour moi, mais plus parce que ce truc marche pour de vrai !

L’ASMR & moi

Ma première expérience “ASMR”, je l’ai vécue il y a au moins 15 ans, sans savoir qu’Internet prendrait le relais plus tard (sans savoir ce qu’était Internet, en fait). Ma grand-mère était une femme d’une infinie douceur, toujours délicate dans ses mouvements et ses paroles. Je lui ai demandé de me raconter des histoires jusqu’à au moins mes 12 ans, tellement j’aimais sa façon de parler, de tourner les pages, de tapoter sur la couverture du livre. J’aurais pu la regarder toute la journée cuisiner ou coudre les ourlets de toute la famille (tu parles de vacances chez tes enfants toi !).

Je n’ai plus jamais retrouvé chez quelqu’un cette délicatesse qui me faisait frémir comme si on me caressait avec une plume. Même les papouilles sur le visage ou les avant-bras (et dieu sait que j’y suis accroc) ne me faisaient pas le même effet !

Jusqu’au jour où je suis tombée sur…  – est-ce que c’était ce top de Topito ou cet article sur MadmoiZelle ? – et j’ai plus ou moins retrouvé cette sensation. Hallelujah ! Voilà ce que je cherchais !

Une des premières vidéos que j’ai regardée, intriguée

En pratique…

En pratique, l’ASMR ça donne des vidéos un peu creepy au début mais qui deviennent vite indispensables le soir.

Le truc que les gens ont du mal à comprendre c’est ce tout ne marche pas sur tout le monde. Certaines personnes vont adorer les chuchotements, d’autres vont les détester, certains ne jurent que par les tapotements, d’autres ne peuvent pas les supporter, vous pouvez kiffer les mouvements de main, votre voisin peut y être totalement insensible. Enfin, il arrive que vous ne soyez pas du tout sensible à l’ASMR (et laissez-moi vous dire que c’est con pour vous).

Une fois que vous avez trouvé ce qui marche sur votre petite matière grise, attrapez vos écouteurs et à vous les nuits paisibles et le relâchement optimal en toute occasion.

Pas toujours une bonne idée l’ASMR au travail.

Petit lexique de l’ASMR

Je regarde beaucoup de vidéos en anglais, d’où ce lexique plus ou moins bilingual my dear, mais les français reprennent souvent les termes anglo-saxons.

Trigger – littéralement “déclencher, provoquer”. C’est tout bêtement “ce qui marche pour vous”. Un de mes triggers par exemple, c’est le chuchotement.
Tingles – ce sont les fameux picotements ressentis quand un trigger marche sur vous.
Crinkling – C’est un de mes grands triggers, lorsqu’une matière fait un son de froissement, comme le papier plastique qui emballe des produits par exemple. C’est aussi un des triggers les plus populaires.
Tapping – également un des triggers les plus répdandus. C’est tout simplement le tapotement des doigts sur une surface.
White noises – des bruits qui ne réveillent pas les tingles (vous suivez ?) mais qui relaxent tout de même. Souvent un bruit neutre, sourd, de fond comme le ronronnement d’un chat, le bruit des vagues ou encore le son de l’espace (ça y est, là je vous ai perdus).
Roleplay – c’est quand le youtubeur crée une situation fictive dont vous êtes le sujet principal : esthéticienne, coiffeur, masseur…
Binaural – les youtubeurs ont souvent de très, très bons micros qui répartissent le son en fonction de l’endroit où ils l’enregistrent : quand vous portez des écouteurs, vous entendrez le son soit dans l’oreille gauche, soit dans l’oreille droite. Ça crée plus de réalisme.

Les maîtres du genre

Ces suggestions sont totalement arbitraires et subjectives, si ça vous intéresse je vous invite vivement à faire vos propres découvertes !  

Maria de GentleWhispering – elle est l’une des youtubeurs ASMR les plus suivis (+ 455 000 abonnés).
Ce que j’aime chez elle : sa voix et la douceur de ses mouvements. Son léger accent russe est très relaxant pour moi et elle a l’air tellement gentille !
Ma vidéo préférée d’elle : “crinkling”, chuchotement et gestes délicats. Bingo Maria.

MissASMR – la russe trilingue. Son accent adorable me fait aimer les vidéos en français !
Ce que j’aime chez elle : elle est super jolie et j’aime bien sa façon de parler (les “bruits de bouche” comme les siens marchent sur moi, mais pas forcément sur vous !).
Ma vidéo préférée d’elle : bon ok on dirait un peu qu’elle est droguée mais franchement, dites-moi que vous ne vous êtes pas endormis !

Olivia’s Kissper – en vrai elle s’appelle pas Olivia. Paf.
Ce que j’aime chez elle : Tchèque d’origine, elle a appris l’anglais à Londres, je vous laisse imaginer le petit accent qu’elle a. Son micro est parfois bizarre, mais j’aime bien ses idées de roleplay.
Ma vidéo préférée d’elle : ses bruits de bouche un peu particuliers (à partir de 3m18) ont autant été adorés que détestés. Quand je vous dis que tout ne marche pas sur tout le monde…

ASMR Vids – un des seuls  hommes que je regarde, car je n’aime pas les voix basses et graves.
Ce que j’aime chez lui : il fait beaucoup de vidéos d’objets, j’aime bien sa façon de faire.
Ma vidéo préférée de lui : j’ai aucune idée de ce que c’est mais ouhhh le crinkling du début me file toujours des frissons !

 


Tout va bien ? Vous me prenez pas pour une folle ?


 

Pour fini je ne saurais quoi vous dire d’autre à part : essayez ! Je lis souvent des commentaires qui disent que ces vidéos ont soigné insomnies et anxiété. Je n’ai aucun des deux, j’aime simplement pouvoir me relaxer et ne penser à rien avant de dormir. A vous de me dire !

Au quoi ?! Stro-bing. Nouvelle lubie des make up artists, c’est le petit frère relou du contouring, celui qui essaie de lui piquer la vedette. Exit le bronzer pour creuser les endroits d’ombres, c’est lumière à tous les étages !

Sauf que moi, j’ai la peau mixte à grasse. Alors le strobing, je lui dis bye-bye.

2015-07-08 16_19_08-STROBING Tutorial - YouTube

On t’aime Nikkie.

Le strobing expliqué à mon père

Pour ça remontons à l’ancêtre du strobing : le contouring. Il s’agit d’accentuer les endroits d’ombres sur ton visage, pour le creuser, l’amincir ou mettre en avant d’autres parties de ta figure. Généralement, on le pose juste en-dessous de la pommette, sur les tempes, sur les coins du nez et sous la mâchoire (ciao le double menton !).

Il sous-entend le highlight, qui veut dire “enluminer”, ici tu poses une couleur claire (et très souvent irisée) sur les parties où le soleil ferait naturellement apparaître des points de lumière, comme le haut des pommettes, le centre du front et du menton, les cernes (camouflés bien entendu), l’arcade sourcilière, le coin interne de l’oeil, tout le long du nez, juste au dessus de la lèvre supérieure et parfois sur la mâchoire inférieure (sous le contouring).

Tu me suis toujours ? Ça, le contouring, c’est ce que fait Kim Kardashian tous les matins avant de sortir de son lit.

La nouvelle tendance du moment, c’est le strobing. En fait, tu vas complètement supprimer le contouring et simplement poser le highlighter. Ça donne un côté plus jeune, plus frais, moins chargé paraît-il. C’est bien pour l’été, aussi.

Tiens, tu peux regarder cette vidéo (en accéléré si tu préfères).

Sauf que…

Sauf que moi papa, j’ai la peau mixte à grasse. Et en été, à 29°C au saut du lit, quand tu sues toute l’eau de la journée (que tu n’as pas encore bue) et que ton visage a déjà couru le marathon, ben je te garantis que le strobing, t’as plutôt envie de le mettre sur le bombé de tes fesses. Laisse-moi 5 minutes dans mon appart’ sans ventilo et je te montre ce que c’est le “natural strobing” !

Aller plus (haut) loin

Parce que les make up artists n’en ont jamais assez, il existe aussi le Clown Contouring. En fait c’est de la peinture sur tout ton visage et avec un peu de chance, ça rend bien à la fin.

 

…Papa ?

il est parti
BCN_OK

Fin mai, je suis partie avec mes deux copines Camille & Kiane passer le week-end à Barcelone. 3 jours et demi de visites, de bouffe et de plaisir.

Voici les 10 endroits qui, selon moi, feront de votre séjour barcelonais une réussite à coups sûrs !


Le Bar 33/45 

Carrer de Joaquín Costa, 4
08001 Barcelona

Après avoir posé nos bagages, il était temps de lancer les hostilités et trouver un petit bar sympa – autrement dit : un endroit où on pouvait boire des mojitos dignes de ce nom. La Ciutat Vella (comprenez la vieille ville) a entendu nos prières.

IMG_2133

Ambiance détente, des canapés, des lumières tamisées et des tables dépareillées (et de très bons mojitos). J’adore la manie des Espagnols de mettre des coussins sur le rebord des grandes fenêtres pour en faire des assises supplémentaires.IMG_2136 IMG_2145

♦ ♦ ♦

Vegetalia

 pl/ Emili Vendrell 1
08001 Barcelona

En cherchant notre AirBnb, on est tombées sur cette petite place où les couleurs vertes et jaunes de Vegetalia ont attiré notre regard. Banco, on savait ce qu’on mangeait le lendemain matin.
IMG_3992

Brunch coloré, totalement bio et évidemment délicieux, petite terrasse ensoleillée, serveurs adorables : on commence bien notre escapade barcelonaise !IMG_4228

Brunch, en-cas, apéro… il y a toujours une raison d’aller chez Vegetalia ! Ça m’a un peu rappelé Whole Foods à New York (et dieu de la bouffe connaît mon amour pour Whole Foods).

Côté prix c’est assez raisonnable, de mémoire une dizaine d’euros pour un brunch complet (boisson chaude + assiette avec fruits frais, hummus, granola et yaourt, une fajitas garnie de légumes, une part de tarte et une salade composée). A pu faim après ça !IMG_2148

(oui on y est retourné plusieurs fois :))IMG_2203

Parlons peu parlons bien, qui en ouvre un en France ?

♦ ♦ ♦

Les jardins Güell

Carrer d’Olot, s/n
08024 Barcelona

Et je ne parle pas du Parc, dont la visite est payante et que j’évoque plus bas. Il s’agit en fait de la petite balade à faire quand, comme nous, vous n’avez pas réservé le Parc et que vous devez revenir deux jours après !

Il y a un petit chemin dans ce qu’on pourrait qualifier de “garrigue espagnole”, jusqu’à un point culminant extraordinaire qui surplombe la ville (et fait de belles photos).
IMG_2157

(y a aussi un type habillé en cow-boy nudiste qui chante très très faux)IMG_2159

(caca culotte de monter tout en haut, mais j’l’ai quand même fait !)
IMG_2160

♦ ♦ ♦

Le Gor & Fla

Calle Provenza, 371
08025 Barcelone

En redescendant de notre jolie balade, une petit faim nous a pris. On voulait quelque chose de frais mais gourmand en même temps. On ne s’est pas arrêtées longtemps devant la vitrine remplie de cupcakes du Gor & Fla avant d’en faire notre cantine pour le midi.

IMG_2174

 Pour notre plus grande joie, il y avait du GASPACHO. Et ¡dios mios ole hombre! qu’est-ce qu’il était bon ! Chaque cuillère était meilleure que la précédente, ce qui n’a pas manqué de nous requinquer fissa.

On n’a finalement pas eu l’appétit de goûter aux cupcakes alors faites-moi plaisir, si vous y allez, goûtez-les pour nous !

IMG_0044

♦ ♦ ♦

Le Miramar

Ctra. de Miramar, 40
08038 Montjuïc

Après être montées au Montjuic à pieds (combien de marches ? on n’a plus compté), fait la queue pour finalement abandonner l’idée de visiter le château, il fallait commencer à penser à un endroit pour se mettre quelque chose sous la dent !!! La lumière de notre (du moins de ma) journée, notre oasis dans l’océan, le petit coin de paradis de l’instant : Miramar. C’est une belle occasion de voir la ville d’un autre angle !

Un bon Coca bien frais, une tortilla (ou un hamburger), une bonne heure de repos plus tard, on était sur pieds pour redescendre vers la terre ferme.

IMG_4087

♦ ♦ ♦


Le Parc de la Ciutadella

Passeig de Picasso, 21,
08003 Barcelona

Non sans quelques pauses et des râles de fatigue (c’était pas nous, c’était nos pieds) pendant qu’on longeait la plage et traversait la ville, on est finalement arrivées là où Kiane voulait nous emmener.

C’était un peu comme atteindre le Paradis. Nos yeux ont brillé, nos sourires se sont étirés et on a enfin pu BOIRE.
IMG_4102

Non mais regardez-moi ce monument sublime ! J’ai besoin de préciser que c’est mon fond d’écran d’ordi depuis que je suis rentrée ?IMG_4104

On n’a investi que la place principale mais le Parc est immense et abrite même le Zoo de Barcelone ! On peut, à mon avis, y passer sans soucis une journée entière en famille. IMG_4117

(merci Kiki <3)
IMG_2198Il était trop tard pour un tour de pédalo : frustration ultime.

♦ ♦ ♦

 

La Rambla

Incontournable mais toujours agréable, la Rambla, c’est un peu les Champs Elysées barcelonais, en un peu moins long et un peu plus ensoleillé. Notre appart’ était tout près du haut et elles nous ont sauvé la vie pour les petits souvenirs ! (oui, je suis ce genre d’amie qui te ramène un souvenir culcul de ses voyages)

Si vous ne savez pas où sortir un soir et que vous voulez rencontrer des étrangers et des touristes venus pour faire la fête, baladez-vous sur la Rambla. En quelques minutes seulement, vous aurez au moins 18 endroits où passer la soirée (si le mec qui vous a interpellés ne vous a pas tenu la jambe pendant 10 minutes :)…).

(j’ai même pas de photo!)

♦ ♦ ♦

La Plaça de Catalunya

Le shopping à Barcelone, c’est aussi un petit passage obligé. Partez de la Place de Catalogne pour faire un petit parcours de santé et profiter d’une journée de dépenses sans compter…

IMG_0032

♦ ♦ ♦

Le Barri Gòtic

Un quartier très festif où on a mangé des tapas et bu des mojitos et des chupitos – mais impossible de me souvenir des 2 adresses… :(

Entre cathédrales gothique et ambiance typiquement espagnole, vous êtes sûrs de passer une bonne soirée !

♦ ♦ ♦

Le Luzia

Pintor Fortuny 1
08001 Barcelona

Samedi soir, on a parcouru 25 km (c’est Fitbit qui l’a dit) dans la ville, on a fait l’erreur de “se poser 10 minutes avant de ressortir” qui nous ont plus fatiguées qu’autre chose, mais on a vu ce petit restau aux allures cosy et calme, alors on prend une bonne douche, on met des vêtements confortables et on se rend au Luzia.

IMG_0180

Du bois, des lumières douces, une cuisine ouverte, une carte alléchante, par…fait… :)


Je n’ai pas cité (et pour cause)…

La Sagrada Familia

Lors de mes deux visites précédentes à BCN, j’avais déjà visité la Sagrada Familia. Et franchement, cette fois je m’en suis passée. Les travaux et les touristes (dit-elle ;)) entachent un peu le côté mystique de la basilique. Bien sûr je n’en dénigre pas la visite parce que c’est un incontournable barcelonais, mais si vous la manquez, ce n’est pas un drame.

Le Palais Güell

Déception ! Nous qui étions super impatientes après la réservation des billets, je m’attendais à une visite plus riche. Les mosaïques sont très jolies, mais la balade est très courte et le monde rend l’endroit un peu trop impersonnel. Comparé à la balade de notre premier jour dans les jardins, il n’y a pas photo : préférez le premier au second et économisez 8€ pour un mojito ! (bah quoi!?)

IMG_4214

J’y ai quand même pris de jolies photos :)

IMG_4207

IMG_4216

Néanmoins, je pense que ça reste un incontournable pour les fans de Gaudí !

IMG_4204

La Boqueria

Tout bêtement parce que c’était fermé quand on a voulu y aller. Une bonne excuse pour retourner à Barcelone visiter cet immense marché !

J’attends vos suggestions pour les prochaines fois, bon voyage à tous !