En vadrouilleTops 5

5 leçons que j’ai apprises en voyage

14 septembre 2017 7 Comments
leconsvoyage

En bientôt 8 mois de voyage en Australie, j’ai eu la chance de fêter mon anniversaire en Polynésie Française, partir à Bali et faire un road trip dans le désert australien. J’ai fait de belles rencontres et vécu des moments intenses, comme je l’avais imaginé. J’ai aussi beaucoup appris, sur moi, sur les autres, sur la vie.

Avant que je parte dans une tirade de film français nul, voici 5 leçons que j’ai apprises en partant à l’étranger !

 

« Les gens ont leur vie, avec ou sans toi »

C’était une de mes plus grandes appréhensions en partant : mes proches vont-ils m’oublier ? La réponse m’a été donnée par une amie proche et avisée avant-même que je parte : non. Vont-ils penser à moi à toute heure du jour et de la nuit ? Non plus. Les gens ont leur vie bien remplie : travail, enfants, vie de couple, galères et bonheurs et ce, que vous soyez là ou non.

Vos proches, bien qu’ils vous aiment beaucoup, ne penseront pas à vous à chaque instant de leur journée, ne demanderont pas tous les jours des nouvelles de votre vie, ne déposeront pas tous les matins un cierge devant un portrait de vous. Bien sûr que vous leur manquerez, qu’ils auront des pensées pour vous, qu’ils seront curieux de votre aventure et heureux de savoir que vous rentrez, mais leur vie continuera (presque) normalement, que vous soyez là ou à des milliers de kilomètres.

Il est donc temps de mettre votre orgueil de côté et de prendre conscience que la personne la plus excitée par votre nouvelle vie, c’est vous !

 

« Certaines personnes sont dans ta vie pour un temps défini »

Cette sage parole ne m’était pas adressée directement mais elle a résonné en moi après quelques au revoir difficiles. En voyage, les rencontres sont nombreuses et les coups de coeur amicaux récurrents. Mais toutes ne perdureront pas dans le temps, et c’est aussi bien comme ça.

Parfois, vous rencontrerez quelqu’un avec qui vous partagerez un fou-rire ou un débat animé, qui vous offrira une parole pleine de bon sens ou une vision différente de la vie. Vous vivrez ensemble un simple moment de vie qui se limite à quelques semaines, quelques jours ou même quelques heures et qui ne changera peut-être pas votre vie, mais qui aura le mérite de vous avoir touché(e). Malgré tous les moyens de garder contact et toutes les promesses que l’on fait lorsque l’on vit un moment intense, certaines relations sont faites pour être éphémères, temporaires, ne durer qu’un court instant.

Chérissez ces rencontres furtives, laissez-les partir pour, qui sait, peut-être mieux revenir ?

 

« Les décisions les plus raisonnables ne sont pas les plus faciles »

NO SHIT SHERLOCK. Encore un truc que je ne vous apprends pas (toi-même tu sais pertinemment que tu ne devrais pas dépenser ton salaire sur ASOS) mais qui se vérifie d’autant plus en situation de voyage. Il faut savoir lâcher prise au bon moment, quelle que soit la raison.

Bien que l’argent soit souvent le décisionnaire majeur, les rencontres et opportunités font parfois partie de l’équation et il faut savoir les prendre en compte. L’avantage du voyage, c’est aussi de ne pas se laisser encroûter dans une situation déplaisante ; « si tu ne te plais pas ici, bouge : tu n’es pas un arbre », qu’ils disent. Pour autant, il n’est pas toujours possible de suivre le flot de ses envies ou les personnes que l’on apprécie.

C’est à ce moment que les décisions peuvent être difficiles, mais essentielles pour garder toute sa tête et son bien-être (on est quand même partis pour ça, non ?).

 

« ETABLIS. UN. BUDGET. »

ET TIENS-LE. Je le mets en majuscules parce que c’est très, très important. Si tu es hédoniste comme moi, tu as peut-être tendance à vivre d’amour, d’eau fraîche et de dépenses inutiles, sous couvert que « ça te fait plaisir sur le moment, c’est le plus important ». Mais en réalité, il faut savoir garder un minimum d’organisation quant à l’argent, sous peine de se retrouver à prendre des décisions peu plaisantes (voir point précédent) (la meuf fait des références à ses propres articles, tranks).

Que ce soit pour la vie quotidienne à l’étranger ou un voyage plus court, il est crucial de prendre en compte toutes les dépenses prévues (logement, bouffe, visites, essence, forfaits) et imprévues (mauvaises surprises, envies impromptues…). Avec un budget, on se repère, on se régule, on a les idées claires et on est plus serein.

Vous l’avez compris, cette leçon je l’ai apprise à mes dépens (et je suis toujours en plein apprentissage). J’ai eu la chance d’être bien entourée et de pouvoir me retourner, mais c’est une situation que je ne souhaite pas revivre et une chose est sûre : je serai plus disciplinée à l’avenir !

 

« Ne fais pas trop de plans »

Pour la bonne et simple raison que rien ne se passe comme prévu. Souvent pour le meilleur, parfois pour le moins bon, mais c’est aussi ça l’intérêt du voyage. Par exemple, au hasard, tomber love d’un Australien n’était pas du tout dans mes plans. Et forcément ça change des choses. L’argent aussi, encore une fois, ça rythme les projets et les envies (voir point précédent) (ENCORE UNE AUTO-REF on ne l’arrête plus).

Il est inutile de se borner à un plan très strict car le plus agréable, c’est de se laisser porter par les rencontres, les occasions et sa propre curiosité. Avoir quelques idées et des projets ça permet d’avancer, mais il faut savoir rester ouvert et toujours, toujours se demander « qu’est-ce qui me donne envie, là, aujourd’hui ? ».

 

Quelles leçons as-tu apprises pendant un long voyage à l’étranger ?

En parlant de ça...

7 Comments

Jojo at 03:55

J’aime !

Reply
PKPdotcom at 11:57

love <3

Reply
Laetitests at 08:29

Super article ! Mais il manque un point primordial …. penser à revenir vers ses proches ! ?

Reply
PKPdotcom at 11:59

Haha pourquoi ça m’étonne pas que tu dises ça ?!

Reply
Jean-Mi at 09:55

Bonjour Pkpdotcom,

J’ai une question : comment « prendre en compte les dépenses imprévues » ?
Peut-on prévoir l’imprévisible, et si oui, que nous reste-t-il à découvrir par nous mêmes ?

Merci de ta réponse

Reply
PKPdotcom at 12:01

Haha je ne sais pas qui tu es (Thomas ?), mais il suffit simplement de prévoir un tout petit peu plus pour ne pas souffrir de ces mauvaises surprises. Se prémunir contre l’imprévisible ne veut pas dire en connaître la nature :)

Bises Jean-Mich

Reply
Jean mi at 12:07

Se prémunir contre l’imprévisible n’est ce pas garder le contrôle et s’empecher de lâcher prise ?
Tu (je me permets de te tutoyer) nous dit que le voyage t’as appris à lâcher prise mais tu sembles avoir appris à prévoir l’imprévisible …
J’aimerais comprendre
Merci

Reply

Répondre à Jean-Mi Cancel Reply